Rencontre avec Irene Bordin, fondatrice de SuperMums leLAB et du mouvement Work Like a Mum Actualités MixCity Rencontre avec Frédérique Laurent : une femme aux multiples facettes

Rencontre avec Catherine Bastoni, une adhérente engagée en politique mais pas que...
 

Rencontre avec Catherine Bastoni, par Ariane Benard-Mechler, membre du Conseil de MixCity

 

A l’occasion de la Journée des Droits des Femmes, l’Association BNP Paribas MixCity avait mis la curiosité des femmes à l’honneur et de nombreuses adhérentes nous avaient fait parvenir leurs histoires en lien avec cette thématique. Dans cette newsletter, nous avons choisi de vous faire découvrir Catherine Bastoni, qui a su faire de la curiosité son alliée.

Après le défi de la politique, Catherine Bastoni a souhaité en relever un nouveau. Lisez la suite pour savoir lequel…

 

 

1 – Quelle est votre définition de la curiosité et que vous a –t-elle apporté dans la vie ?

 

J’ai 30 ans d’expérience, dans la vie privée comme dans la vie professionnelle, la curiosité est dans mes gènes. La curiosité c’est une attitude de disponibilité, d’ouverture au monde et aux autres. Elle m’a amené à avoir plusieurs vies, et à de belles expériences. Par exemple, elle m’a conduite à m’engager dans la vie de la cité et à être sollicitée pour rejoindre  un monde pas très féminin, une équipe municipale ; elle m’a également donné l’élan à partir en mécénat de compétences auprès d’un fonds d’investissement pour les TPE en Afrique.

 


2 -  Vous êtes maire adjoint de votre commune depuis plus de 10 ans : avez-vous eu en tant que femme des difficultés à vous imposer dans ce milieu ? Quelles qualités cette position a-t-elle développé chez vous ?

 

Clairement la politique est un monde d’hommes. 2 dates me paraissent importantes : 1945 , le droit de vote des femmes en France  et juin 2000, l’obligation de présenter un nombre égal de femmes et d’hommes lors des scrutins de liste, et l’instauration d’un système de retenue financière pour les partis politiques qui ne respectent pas la parité́ des investitures lors des élections législatives. Cette obligation de parité a permis de faire bouger les lignes et de féminiser petit à petit les assemblées.  Ceci étant, les codes n’en restent pas moins masculins et il est évidemment plus compliqué pour une femme de s’imposer.  De nombreux responsables politiques hommes sont encore mal à l’aise  dans un échange d’égal à égal entre 1 homme et 1 femme.  La présence physique, telle que la voix, la carrure  jouent en faveur des hommes dans les débats en séance plénière.  C’est pourquoi j’implique toujours des collègues hommes ou femmes, non seulement parce que je crois dans la puissance collaborative, mais aussi pour avoir si besoin le levier d’une intervention construite en équipe. Je pense que les femmes ont besoin d’être plus solidaires entre elles en politique.

Pour être élu-e la première qualité est d’aimer les autres. Les qualités que j’ai développées : l’empathie, qui apporte le nécessaire équilibre à la sympathie, et l’adaptation à la personnalité de son interlocuteur dans ma communication aux autres.

 

3 – Parlez-nous de votre prochain défi

 

La santé est notre bien le plus précieux, les services apportés par la mutuelle sont de toute première importance pour les salariés du Groupe, les retraités et leurs ayants droit.  

Le monde de la santé change beaucoup, par l’évolution de la médecine et de ses conditions d’exercice, par l’évolution des besoins, mais aussi sous l’impulsion des politiques publiques.  

J'ai décidé de présenter cette année ma candidature au conseil d’administration de notre mutuelle. Mon souhait est de contribuer au sein du CA pour une  Mutuelle à l’écoute des évolutions  et des besoins des bénéficiaires en préservant l’avenir,  et bien sûr exigeante sur la qualité du service fourni à l’ensemble de ses adhérents  avec une attention toute particulière pour les plus fragilisés d’entre nous.

 

 

 

Retour